La journée de la femme sous le signe des révolutions arabes

AntRugeon > Portfolio de journaliste > 1°) LES FORMATS > Diaporama sonore > La journée de la femme sous le signe des révolutions arabes
Zineb El Rhazoui, journaliste, militante pro-démocratie
[dewplayer:http://www.antonydrugeon.fr/wp-content/uploads/2011/03/Interview-Zineb-El-Rhazoui_3.mp3]
Asma Guenifi, présidente de l’AFEMCI
[dewplayer:http://www.antonydrugeon.fr/wp-content/uploads/2011/03/Asmae-Genifi_1.mp3]
Insaf, « citoyenne »
[dewplayer:http://www.antonydrugeon.fr/wp-content/uploads/2011/03/Insaf_2.mp3]
Riab, « citoyenne »
[dewplayer:http://www.antonydrugeon.fr/wp-content/uploads/2011/03/Riab_4.mp3]
« Ambassadrice de l’égalité » chez NPNS et fière d’avoir fait condamner un imam misogyne
[dewplayer:http://www.antonydrugeon.fr/wp-content/uploads/2011/03/Ambassadrice-NPNS_0.mp3]

La Journée internationale de la femme prend une signification particulière cette année. Les révolutions arabes remotivent les défenseurs des droits de l’Homme. Et les féministes dans tout ça ?

Samedi 5 mars, à l’appel des associations Ni putes ni soumises et AFEMCI, une centaine de manifestants, dont une large majorité de femmes, s’est réunie devant l’Institut du monde arabe pour « la liberté et la dignité ».

Le rôle des femmes dans les révolutions arabes varie largement en fonction des pays :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *