Le curé

Le curé Rolland Jouanin, dans l’église de Tauves (Puy-de-Dôme)

Il aime à se présenter comme « un curé de la campagne de Nevers égaré en Auvergne, à Tauves (Puy-de-Dôme) » où il est venu célébrer le mariage de ceux qu’il appelle ses « cousins », Marjolaine et Andrew, le 26 août 2017, pourtant déjà mariés civilement. Un raid auvergnat pour faire une cérémonie « ouverte aux non-croyants » et bilingue (anglais/français) pour cette union franco-américaine. Et puisque le marié parle italien, le curé Jouanin ne se prive pas d’apartés dans la langue de Don Camillo.

Avant de repartir sur ses terres bourguignonnes, ce curé mordu de football qui prend peu de vacances et ne voyage guère se remémore avec émotion le périple qu’il a entrepris deux ans plus tôt en Albanie, pour aller voir l’équipe de France affronter la sélection albanaise à Elbasan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *