Voyage au coeur de la «génération fauchée» du Portugal

AntRugeon > Portfolio de journaliste > 3°) LES RUBRIQUES > actualité > Voyage au coeur de la «génération fauchée» du Portugal

Précarité accrue, débrouille généralisée, tentation de l’exil: la crise et les mesures d’austérité de la «troïka» ont frappé de plein fouet la jeunesse portugaise, qui peine à y trouver une réponse politique.

Dans un recoin de sa vaste terrasse à Lisbonne, dans le quartier touristique d’Alfama, Ana Margarida Jeronimo empile soigneusement les bouteilles en plastique de 5 litres. «Et j’en ai beaucoup plus chez mon père», précise-t-elle. «Je regardais un reportage à la télé, et une entreprise de Lisbonne disait racheter le plastique pour un prix intéressant», explique cette jeune femme qui espère fonder d’ici quelques mois une société de collecte de plastique à l’échelle de tout Lisbonne: «Il me faut leur fournir au moins 10 tonnes par mois.»

Cette journaliste sans emploi depuis les licenciements massifs au sein de son groupe de presse, en 2010, cumule les sources de revenus: en plus du recyclage, elle réalise des vidéos institutionnelles sur commande et sous-loue (sans le déclarer) la mezzanine et une chambre d’ami de son appartement. Récemment, elle vient de se laisser séduire par la formule du restaurant clandestin: pour 20 euros le repas, elle offre une prestation digne d’un restaurant dans un cadre plus convivial, sur sa terrasse.

Lire la suite sur Slate.fr (avec le reportage photo de David Rodrigues)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *