Israël élève son niveau d’alerte sécuritaire pour Pessah

AntRugeon > Portfolio de journaliste > 2°) LES SUPPORTS > Guysen > Israël élève son niveau d’alerte sécuritaire pour Pessah

Les touristes israéliens menacés d’enlèvement au Sinaï selon le Bureau du Contre-terrorisme.

La fête juive de Pessah (Pâque) met les forces de sécurité israéliennes en alerte, du mercredi 8 au mercredi 15 avril, en raison d’un risque d’actes terroristes « plus élevé », selon les cadres de la police.

Le niveau d’alerte a été élevé au degré 3, le deuxième plus élevé. La plupart des synagogues du pays seront gardées par des volontaires de la Garde Civile. Des milliers de policiers seront déployés, pour protéger les « lieux à forte densité de population et les axes routiers », a expliqué la police. Des check-points fixes comme mobiles seront installés durant la semaine de Pessah.

Les autorités mettent également en garde les touristes israéliens partant à l’étranger, en particulier au Sinaï. Cette destination habituelle des Israéliens pour Pessah serait une cible terroriste privilégiée.

Le Bureau du Contre-terrorisme de la Primature a annoncé mardi 7 avril avoir des indications « sérieuses et urgentes » relative à des « terroristes palestiniens de la bande de Gaza opérant au Sinaï, dirigés et soutenus par le Hezbollah » libanais, cherchant à enlever des touristes israéliens dans la zone à l’occasion du congé de Pessah.

Une telle menace ne surprend pas le consul honoraire de France à Eilat, Avi Baranes. « Biensûr, cela est certain. Les recommandations de ne pas passer par le Sinaï sont régulières, et c’est valable pour tout le monde, pas seulement les Israéliens », a-t-il expliqué par téléphone, contacté par Guysen. « Le Sinaï est une zone de trafic d’armes majeure, et de nombreux terroristes y passent », a-t-il rajouté.

Toutefois, selon Elkana Har Nof, membre du Bureau du Contre-terrorisme, les avertissements ne ciblent pas de destination spécifique. « Une petite centaine de touristes israéliens représentent une cible de choix pour les terroristes », a-t-il souligné.

Malgré ces avertissements, ce sont quelques 30.000 voyageurs qui sont attendus au poste-frontière de Taba entre Israël et l’Egypte, selon les indications de l’Autorité Israélienne des Aéroports. Un chiffre en diminution de 25% par rapport à la même période, l’année dernière. L’origine de cette baisse est attribuée avant tout à la crise économique actuelle.

L’actualité récente témoigne d’un regain de tension, à l’approche de Pessah, sans que le lien soit clairement établi.

Mercredi 8 avril 2009, des troubles agitaient encore l’implantation juive de Bat Ayin (Goush Etzion), où la police tentait de restaurer le calme après que des habitants de l’implantation aient « tiré [des coups de feu] et dégradé des biens palestiniens », a appris Guysen, en représailles à l’assassinat à la hache d’un adolescent israélien par un Palestinien, jeudi 2 avril.

Mardi 7 avril, la police israélienne a abattu un automobiliste qui chargeait les policiers encadrant les opérations de destruction de la maison d’un terroriste. Celui-ci avait tué trois Israéliens avec un engin de construction en juillet dernier.

Antony Drugeon, le 8 avril 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *