L’Algérie hésite à affecter ses réserves de change record au financement du FMI

AntRugeon > Portfolio de journaliste > 3°) LES RUBRIQUES > économie > L’Algérie hésite à affecter ses réserves de change record au financement du FMI

L’excédent commercial algérien est en plein essor. Les réserves de changes officielles devraient culminer à $ 205,2 milliards en fin d’année et Alger se fait même prier par le FMI de financer davantage l’institution.

Intéressant retournement de situation. Plus de 20 ans après les « émeutes FMI » des années 1980 en Algérie, le même FMI a invité l’Algérie à augmenter sa contribution au financement de l’institution financière internationale, qui vient quasiment de doubler sa capacité de prêt pour faire face à la crise de la dette en Europe.

L’excédent commercial algérien se consolide encore : au premier trimestre 2012, et pour la première fois depuis plusieurs années, les importations ont diminué de 9,76 % en glissement annuel, passant de $ 11,56 milliards à $ 10,43 milliards, d’après le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes.

Retrouver l’article complet sur le site de Marchés tropicaux et méditerranéens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *